Chargement...

©2021 grandparissud.fr
Tous droits réservés

C’est la finesse du jeu de chacun, interprètes très rares, qui enchante, force l’admiration. Du très grand art à déguster passionnément. Et en riant tout le temps. Armelle Héliot - Le Figaro

« Un plancher bourré de trappes et de chausse-trapes, tour à tour désert domestique qu’arpentent Léonie et Toudoux, lit trop grand d’Yvonne ou immense bureau de l’ingénieur Follavoine ; c’est un purgatoire où Feydeau lui-même précipite ses couples tombés depuis belle lurette de l’Eden dans l’enfer de la marmite conjugale. Pour mieux les tourmenter, nous faire rire et frémir, il se déguise et entre dans le jeu, il incarne sous les traits d’une accoucheuse diabolique, puis d’un domestique lugubre ou d’un mioche tyrannique les avatars d’un fatum minuscule tombant à point pour affoler les consciences hébétées de maris et d’épouses tétanisés. Ces pièces nous dit-on auraient dû être éditées en marge de son Théâtre, dans un volume intitulé « Du mariage au divorce », une œuvre à part en quelque sorte constituée d’épisodes indépendants : une sorte de chorique fragmentaire joyeuse et cruelle de l’anarchie conjugale. » Didier Bezace

Les artistes liés :

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus