Sortir fait peau neuve !

Essayez la nouvelle version

Chargement...

©2016 Grandparissud.fr
Tous droits réservés

    09

    JANV.

    22

    JANV.

  • Spectacle
  • débute dans 24 jours

ORPHEE ET EURYDICE

Un opéra dans toute sa dimension spectaculaire, mais sans fosse d’orchestre ni coulisses.

Orphée est la version masculine de la sirène : il chante si merveilleusement que tout s’émeut à son contact.

Eurydice elle, est une naïade, et elle s’y connaît en sirène : l'amour naît immédiatement entre ces deux êtres, un amour vrai et unique.

Mais comme nous sommes dans les dédales implacables de la mythologie, la mort va bien évidemment pointer le bout de son nez et mettre à l’épreuve les sentiments de nos héros : Eurydice mourra le jour même de ses noces, mordue par un serpent alors qu'elle fuit les avances du Dieu Aristée.

L’inconsolable Orphée hantera les ténébreux vestibules de la mort à la recherche de son amante, jusqu’à ce que les Dieux lui permettent de ramener Eurydice au monde des vivants, à la condition de ne jamais la regarder, tant que durera son voyage abyssal : le moindre doute dans l’infaillibilité de son amour entraînera sa mort.

Orphée accepte, sans se douter de l’implacable supplice qui l’attend : ne pas toucher, étreindre, embrasser l’être tant aimé, qui, toute grisée par la promesse de l’amour, défaille devant l’insondable froideur de son amant. Le doute soudain enfume les sentiments, et tout devient insupportable. Orphée regardera Eurydice, et la perdra à jamais.

À jamais ?

Après un « Didon et Enée » qu’il avait submergé sous les eaux vaporeuses et mélancoliques d’une Carthage en ruine, Denis Chabroullet s’empare du mythe d’Orphée, avec ce regard à la fois tendre et sulfureux qui caractérise son univers théâtral : exploration des matières, énergie des corps, machineries infernales, ses outils sont affûtés pour accompagner le voyage d’Orphée à travers les enfers.

Un opéra dans toute sa dimension spectaculaire, mais sans fosse d’orchestre ni coulisses.

Un théâtre du chant et de l’imaginaire, avec ses apparitions et ses disparitions, ses poulies et ses trappes, où la confusion des sentiments nous fait osciller entre l’ivresse d’un amour fou qui hésite à se réaliser, et la puissance sulfureuse des ténèbres qui s’infuse chaque jour dans les interstices de notre monde réel.

Horaires

Du 09 /01/2020 au 22 /01/2020

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus