Chargement...

©2016 Grandparissud.fr
Tous droits réservés

Le port des Bas-Vignons

Le port des Bas-Vignons

132 Chemin des Bas Vignons, 91100 Corbeil-Essonnes, France

Un ancien port industriel
Aujourd'hui paisible parc de bord de Seine, les Bas-Vignons est jusqu’en 1973 un port industriel actif étroitement lié à l’histoire des papeteries d’Essonne. C'est aux papeteries d’Essonne que fut inventée la machine à papier continu par Louis Nicolas Robert en 1798.Première papeterie française en 1860, elle ne cessa de se développer, notamment sous les Darblay, jusqu'à la deuxième guerre mondiale. Passant ensuite de crises, en dépôt de bilan puis en faillite, le site ferme en 1996. Celles-ci, installées entre l'Essonne et la voie ferrée, sont favorablement situées pour l’expédition des produits. Toutefois, elles l’étaient beaucoup moins quand il s’agissait de l’approvisionnement en matières premières : charbon, bois, paille etc. Le coût d’un acheminement par voie ferrée était bien supérieur à celui par le fleuve.

Des travaux considérables
Aussi, l'industriel Paul Darblay (1825-1908) décida de créer un port sur les berges de la Seine sur une emprise de 10 hectares, au lieu-dit les Bas-Vignons et d’ouvrir une voie ferrée dans le coteau qui sépare la vallée de la Seine et la vallée de l’Essonne pour relier le port et les papeteries. C'est un chantier considérable : 706 mètres de galerie à creuser, une voie ferrée neuve à établir et à raccorder à celle de l’usine, un quai de débarquement de 100 mètres de long à construire et le port à creuser…

Une nouvelle station de pompage des eaux
En 1889, Paul Darblay y ajoute un nouvel équipement. La croissance de la production de papier est telle qu’il faut plus d’eau. Un vaste bassin est creusé en retrait du port. L’eau de la Seine, filtrée à travers du sable, est aspirée par 4 pompes énormes. Paul Darblay confie à l’Etude Denfer et Friesé la construction du bâtiment qui les abrite. 25 000 m3 d'eau sont ainsi quotidiennement élevés par une conduite de 60 cm de diamètre jusqu’à un réservoir situé à 25 mètres au-dessus de l’entrée du tunnel qui alimente ensuite l’usine.

La nature a aujourd’hui repris ses droits
Aujourd'hui le port Darblay est l'un des derniers témoins de la grande histoire papetière de Corbeil-Essonnes. Il a perdu son caractère industrieux mais, caché dans la végétation, on retrouve aisément les traces de cette activité. Les bâtiments de Denfer et Friesé, quant à eux, sont bien identifiés comme éléments remarquables et attendent le projet qui leur redonnera toute leur qualité architecturale.

Les dernières actualités
Publié il y a 4 mois

Le 4 juillet dernier le Conseil régional d’Ile de France a décerné son label « Patrimoine d’intérêt régional » à deux sites remarquables de Grand Paris Sud : l’ancienne station de pompage des papeteries d’Essonnes située sur le parc des Bas-Vignons, à Corbeil-Essonnes et la ferme de Varâtre, sur le Carré Sénart, à Lieusaint.

Publié il y a 5 mois

Le 4 juillet dernier, le Conseil régional d’île-de-France a décerné son label « Patrimoine d’intérêt régional» à deux sites remarquables de Grand Paris Sud: les pompes des papeteries d'Essonnes à Corbeil-Essonnes et la ferme de Varâtre à Lieusaint, l’occasion de redécouvrir des « monuments » ouverts au public lors des Journées du patrimoine.

Publié il y a 7 mois

Ce printemps, nous vous proposons de prendre quelques chemins de traverse pour partir à la découverte de votre quartier, de votre ville et agglomération. Pour ce deuxième parcours, nous poursuivons notre pérégrination sur les berges de Seine avec cette fois-ci un départ de Corbeil-Essonnes !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus