Chargement...

©2016 Grandparissud.fr
Tous droits réservés

Le château Bataille

Le château Bataille

5 Rue du Sequoia, 91000 Évry, France

Le Château Bataille à Evry :


De l’appellation Grand Bourg à Bataille

La terre d’Evry, qui se confondait à l’époque avec celle de Ris-Orangis, était, au XVIIème siècle séparée en deux seigneuries : bout le Grand et pour le distinguer, bout le petit. C’est de là que viennent les appellations de Grand Bourg et Petit bourg. A l’époque, le château était nommé château de Grand Bourg, une altération de deux mots celtes ou germains : Gaul et bot, qui signifiaient Bois profond ou Bois élevé. Le château, porte désormais le nom de Bataille, le dernier propriétaire du château.

Le domaine de Grand Bourg :

Les Blanchebarbe :

Le fief de Grand Bourg et ses propriétés sont passés en de nombreuses mains de seigneurs et de nobles, dont entre autres celles de la famille de Longueil, Jean Gallant, Louis Barbier, et Pierre Germain de Blanchebarbe, le premier propriétaire connu du château de Grand-Bourg. Son arrière-petit-fils, Ange Charles Guillemin de Courchamp en était le propriétaire durant la Révolution, période durant laquelle le château est une première fois pillé et laissé à l’abandon pendant vingt ans.

La famille Davy de Chavigné :

En 1809, à la mort de Courchamp, la famille Davy de Chavigné, issue de la noblesse, se porte acquéreur du domaine. En 20 ans le domaine triple sa superficie, et fait alors 11Ha, des communs et une orangerie sont construits. Les bassins, fontaines et statues reprennent leurs places dans le parc, auprès des arbres centenaires. Madame de Chévigné, vieillissante, cède la maison à un notaire en retraite, Jean Marie Typhaine-Desaunaux, en 1862. A sa mort, sa veuve ne viendra que très rarement dans le domaine. Vers 1850, les sœurs de Sion s'installe dans une propriété du domaine, rue Ratisbonne, donnée par M.Ravenaz au Père Ratisbonne pour que celui-ci y installe une maison d'éducation religieuse. Une chapelle y fût édifiée en 1954 et le couvent de la Solitude sera plus tard aménagée dans la maison du jardinier.

Le passage de Isaac Pierre Marie Eugène Denfert-Rochereau

M. Denfert-Rochereau, grand nom de l’histoire de France, fût propriétaire du domaine en 1880, jusqu’à son suicide en 1889. Il étend encore le domaine et fait construire un belvédère, des chenils, un colombier, une volière, une serre et un hangar.

Sophie Caroline Piollet :

A sa mort c’est Sophie Caroline Piollet, veuve Schmidt, qui hérite du château et de ses 8Ha de parc. Celle-ci décède en 1895 et laisse la propriété à son fils ; Jacques Frédéric Schmidt, qui remettra le parc en état et fit notamment construire une salle de billard et une salle de jeu. Ce dernier cèdera la demeure 30 ans plus tard, en 1920 à Jean Joseph Louis Marcel Bataille pour la somme de 120 000 francs.

Le domaine Bataille :

Le domaine Bataille est alors constitué de l’auberge de la Nouvelle Hollande,du château, des écuries, du garage, de la salle de jeu, de la remise, des logements de concierges du belvédère, du colombier, de la maison du jardinier, de l’orangerie, et des chenils qui seront démolis en 1926. A sa mort en 1942, il laisse le domaine à son épouse qui le délaissera et vendra l’auberge de La Nouvelle Hollande à l’état de ruine, puis le surplus du terrain à une société qui le morcellera. L’excédent, dont le château Bataille, sera acquis par la commune en 1987 pour un franc symbolique.


Du château aux appartements de standing :

Propriété de la commune depuis 1987, le château Bataille et son parc de 7 Ha ont été laissé à l'abandon de nombreuses années, avant de devenir propriété de la ville d'Evry et de faire l'objet d'un projet de rénovation et de réaménagement.

Depuis 2010, le château s'est donc transformé, il est maintenant composé de 16 appartements. 
Il est visible à l'entrée du service des arts visuels.

Pour aller plus loin : Exposition du comité associatif pour la réhabilitation du château de Grand bourg. 

Les dernières actualités
Publié il y a 11 mois

Ce printemps, nous vous proposons de prendre quelques chemins de traverse pour partir à la découverte de votre quartier, de votre ville et agglomération. Pour ce premier parcours des berges de Seine, grand départ de Ris-Orangis !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus