Chargement...

©2020 grandparissud.fr
Tous droits réservés

Ferme du Bois Briard

Rue du Bois Briard, 91080 Évry-courcouronnes, France

L'histoire des Decauville, famille illustre de la ville de Courcouronnes.

LA DYNASTIE DES DECAUVILLE

Deux figures marquantes ont contribué au renom de la famille Decauville : Amand ou Armand, et son fils Paul. L’un a développé le patrimoine agricole sur ses terres essonniennes tandis que l’autre créait un empire industriel, en inventant un système de chemin de fer exporté dans le monde entier. De la ferme du Bois briard au commerce international, portraits d’une dynastie du territoire.

Né en 1821 au Bois briard, Armand reprend la gestion de la ferme de Courcouronnes. C’est un passionné de nouvelles technologies : machines à vapeur, outils performants, engrais, semences, achats de nouvelles parcelles, culture en alternance… Cet esprit éclairé tente toutes les expériences et met en pratique les nouveaux savoirs pour intensifier les rendements de ses terres agricoles. Et les résultats ne sont font pas attendre. La ferme du Bois briard devient l’une des plus prospères de la région. L’agriculture intensive est née… À l’image de ces grands propriétaires terriens du Nord de la France, comme les Béghin et les Say, il cherche d’emblée à diversifier et prolonger ses activités afin de maîtriser au maximum la chaîne d’exploitation.

S’il pratique la culture en alternance – betteraves sucrières et blé –, il crée sur place une fonderie, puis une distillerie afin de transformer une partie des récoltes de betteraves en alcool et eaux de vie. Ce visionnaire, bien dans l’ère des révolutions industrielles, invente l’une des premières industries agro-alimentaires. En 1865, il emploie 70 ouvriers dans l’atelier de chaudronnerie de Petit Bourg, et équipe 43 distilleries rurales des environs. Également bien dans l’esprit du temps, la construction de logements ouvriers qu’il fait édifier en 1868 pour ses employés et dont aujourd’hui, il reste quelques exemples face au cirque de l’Essonne. Mais c’est véritablement avec Paul Decauville, le fils d’Armand, que la réussite de la dynastie atteint des dimensions internationales.


L’ESPRIT D’ENTREPRENDRE EN HÉRITAGE

Paul Decauville, naît en 1846 à Évry-Petit-Bourg, aurait pu se contenter de jouir simplement de la fortune familiale. Mais comme son père, il est à l’affût des nouvelles technologies et reprend la succession de l’exploitation agricole en 1871. La légende raconte que pour sauver une récolte betteravière qui s’annonçait particulièrement faste mais menacée par la pluie, il aurait mis au point un système de chemin de fer à voie étroite. Avec le sauvetage in extremis des cultures, le prototype emporte betteraves et lauriers à son chanceux inventeur. Un doigt d’habileté fait le reste : Paul décroche la médaille d’or à l’Exposition universelle de 1889 où la tour d’un certain monsieur Eiffel fait sensation. Les événements s’accélèrent.

Il fonde une société de matériel ferroviaire et de manutention, de cycles et d'automobiles qui devient dès les années 1880, un des fleurons industriels français. Il exporte sa production partout dans le monde. Pour se rendre compte de l’importance du rendement industriel, quelques chiffres : 100 km de voie de chemin de fer par mois, 1500 wagons et wagonnets par mois, des tramways qui équiperont les Charentes et le Calvados, des cycles, des automobiles, des grues…

En 1910, Paul créé une entreprise de travaux publics « Le Comptoir d’outillage et de matériel à air comprimé », pour exploiter des brevets, qui perdurera jusque dans les années 1980. Une autre de ses sociétés, EmiDecau, spécialisée dans les presses hydrauliques existe encore, sous le nom de Pinette EmiDecau Industries, à Châlons-sur-Saône. Une carrière industrielle ne lui suffisant pas, il brigue la mairie d’Évry Petit-Bourg, qu’il emporte en 1881. Puis devient sénateur de Seine-et-Oise de 1890 à 1900. Une vie bien remplie avant de s’éteindre en 1920.

Le saviez-vous ? Vous êtes curieux de connaître le système de chemin de fer inventé par Paul Decauville ? Il existe un exemplaire que l’on peut emprunter sur un tronçon aménagé par la SNCF, entre Pithiviers et Toury.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus