Chargement...

©2016 Grandparissud.fr
Tous droits réservés

Ecluse d'Evry-Soisy

Barrage d'Evry, 91450 Soisy-sur-Seine, France

L’écluse d’Evry : une histoire au fil de l’eau

« Dans mon travail, j’apprécie surtout de pouvoir observer le rythme des saisons, le vol des cormorans et le mouvement des bateaux. » Non, vous n’êtes pas sur la côte bretonne mais juste à côté de chez vous, sur la Seine, longue de 782 km (dont 517km navigables) où est installée l’écluse d’Evry-Soisy. Cette dernière fait partie des 25 ouvrages qui ponctuent la navigation du fleuve. Voici son histoire…

Bien loin d’un long fleuve tranquille

Connue depuis la période gallo-romaine, la navigation sur la Seine n’était toujours pas aisée au 18 e siècle. En hiver, le fleuve pouvait être pris par la glace. En période de crue, les chemins de halage disparaissaient sous les eaux et le passage des ponts étaient alors une opération périlleuse. En revanche, lorsque le niveau de la Seine était à l’étiage (au plus bas), le trafic était interrompu. Ce qui n’empêchait pas le commerce de se pratiquer.

Un fleuve apprivoisé : navigation par éclusées

Dès le 16° siècle, la mise en place d'un nouveau système permet d'amélioration la navigation fluviale. Il s'agit de barrages fixes dotés de porte marinière. Ils retiennent l'eau et permettent de relâcher d'un coup la quantité d'eau nécessaire à la navigation des bateaux dite par « lâchures d'eau » ou encore « par éclusées ». Cependant, ces systèmes rigides ne permettent pas de contrôler le niveau de l'eau et d'assurer un trafic régulier.

Un fleuve dompté - 1863 : construction de la première écluse

l faut attendre les années 1830 pour que soient construits les premiers barrages "mobiles". Entre 1838 et 1852, le système s'améliore au fur et à mesure pour donner naissance à un barrage à hausses mobiles dont la hauteur peut atteindre 4m20. Leur manœuvre se fait d'abord depuis une barque équipée d'un treuil puis depuis une passerelle. Dernière innovation : le levage et l’abaissement des hausses deviennent automatiques selon le niveau de l’eau. A partir de 1859, ce système équipe les nouveaux aménagements de la Seine. 12 barrages, dont celui d'Evry, sont construits pour aménager une différence d'altitude de 20m44. Ils sont achevés en 1864. Ils sont dotés d’écluse à sas dont la forme reprend celle inventée dès le 15 e par Léonard de Vinci.

Entre 1920 et 1924 : construction d'une deuxième écluse

Au début des années 1870, l'augmentation du mouillage (hauteur d’eau) se révèle nécessaire, et passe petit à petit d'1m60 à 3m20 entre Corbeil et Paris en 1902. Là où l'intensité du trafic entraîne de longues attentes, il est décidé de doubler les écluses.
Les travaux sur l’Ecluse d’Evry commencent en 1908. Endommagés par la crue de 1910, puis
interrompus par la guerre, ils ne sont terminés qu'en 1924, grâce aux dédommagements du
conflit. Si elle est la troisième à être doublée, l’écluse d’Evry sera la première à être accolée à l’ancienne.

Après 1930

Au 20 e siècle, le service de la navigation décide d'améliorer la canalisation du fleuve en
réduisant le nombre des barrages et en les rénovant. C’est l’apparition des barrages à clapets. Des volets métalliques de très grandes dimensions pivotent et sont manœuvrés par des vérins fixés sur les piles. Sur le barrage d’Evry, le dernier clapet hydraulique est installé en 1975. Parallèlement à ces travaux, l’ouverture des portes est automatisée et la petite écluse (celle du milieu) est abandonnée dès 1961.

Les années 2000, automatisation des écluses

En 2004, les écluses sont équipées de l’informatique. Les éclusiers qui ne descendaient déjà plus de leur tour, peuvent maintenant suivre le cheminement des bateaux en direct. De 2006 à 2008, la première écluse fait l'objet d'une complète rénovation. Les bajoyers inclinés (empêchant les mariniers de s'amarrer seul) sont modifiés pour devenir droits. Les portes sont changées et de nouvelles cabines de commandes sont installées.


Pendant un an, Evry va connaître à nouveau la facilité d'une navigation avec deux écluses pouvant faire passer en même temps les bateaux venant de l'aval et de l'amont. Malheureusement, en octobre 2009, un bateau endommage les portes avales de la grande écluse et Les Voies Navigables de France, gérant le fleuve depuis 1991, décide d’une rénovation complète de l’ouvrage pour fin 2013.

Comment ça marche une écluse ?

Une écluse permet de relier deux canaux de niveaux différents (amont et aval) et permet de franchir l’obstacle du barrage. C’est un sas fermé par de solides portes à deux battants en métal et en chêne, capable de résister à la pression des centaines de tonnes d'eau. Dans le bas des portes se trouve une trappe. La trappe de la porte amont permet à l'eau d'entrer dans le sas (l'eau venant de la partie haute du canal), la trappe de la porte aval permet à l'eau de quitter le sas qui se vide alors dans la partie basse du canal.) Chantal Even

Les dernières actualités
Publié il y a environ un an

Ce printemps, nous vous proposons de prendre quelques chemins de traverse pour partir à la découverte de votre quartier, de votre ville et agglomération. Pour ce premier parcours des berges de Seine, grand départ de Ris-Orangis !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus