Chargement...

©2022 grandparissud.fr
Tous droits réservés

  • Actualités
  • Tigery, sur les traces des premiers habitants de Grand Paris Sud

Tigery, sur les traces des premiers habitants de Grand Paris Sud

Publié il y a presque 6 ans

Depuis le mois de mars, une partie de Tigery fait l'objet de fouilles archéologiques. Elles révèlent déjà la présence d'hommes préhistoriques, il y a plus de 100 000 ans.

Les archéologues de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) oeuvrent actuellement sur une parcelle de 6 200 m², située dans la zone d’activités au Plessis-Saucourt, avant son aménagement.
 
Une occupation préhistorique avérée sur le plateau de Sénart
 « Contrairement à l’idée longtemps admise selon laquelle les hommes préhistoriques vivaient principalement le long des cours d’eau, les recherches menées dès les années  1990, liées au développement de la ville nouvelle de Sénart, montrent qu’ils occupaient aussi les plateaux », explique Frédéric Blaser, responsable scientifique à l’Inrap. En 2011, le diagnostic du site a ainsi livré une synthèse des aventures humaines de Néandertal à Sapiens à travers le paléolithique ancien (- 130 000 ans) et le néolithique (entre - 6 000 et - 2 200 ans).
 
De nombreux objets découverts
 « Les recherches de l’Inrap se sont concentrées sur le paléolithique moyen récent, c’est-à-dire la dernière glaciation, entre - 110 000 et - 70 000  ans », précise Frédéric Blaser. Si l’acidité des sols du plateau a dissous les matières organiques telles que le bois ou les os, les silex abondent et attestent de différents comportements chez nos ancêtres : la présence d’outils façonnés ailleurs témoigne de leur capacité à anticiper leurs besoins, alors qu’un ensemble d’outils entourés d’éclats de silex allongés retouchés sur  place en fonction des nécessités, montre  leur faculté d’adaptation. Enfin, des concentrations très denses d’outils et d’éclats autour d’une pierre plus grosse évoquent des postes de taille, des « ateliers » en quelque sorte. Évolution des techniques, succession de populations sur ce plateau ? L’Inrap cherche les réponses dans ces vestiges, qui seront pour partie exposés au musée départemental de Préhistoire d’Île-de-France.

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus