Chargement...

©2021 grandparissud.fr
Tous droits réservés

Nandy au naturel

Publié il y a plus de 4 ans

Mad Sel n'a pas sa langue dans sa poche et elle parle mieux que personne de sa commune d'adoption. Nandy une leçon de joie de ville et de joie de vivre !

La ville nouvelle, et particulièrement la commune de Nandy, Céline Destremont est tombée dedans quand elle était toute petite ! « Nous venions de Nancy, en Lorraine, lorsque mes parents se sont installés dans le quartier de Villemur. J’avais 7 ans et, pour moi, Nandy c’était la liberté. J’avais la forêt à deux pas et je pouvais jouer et faire du vélo dehors, en toute tranquillité. »

Des années plus tard, la passion pour sa commune d’adoption est restée intacte. Lorsqu’elle a quitté le domicile parental, Céline s’est elle aussi installée à Nandy, dans le quartier du bourg. « Je suis attachée à ma région, j’aime ma ville. Beaucoup de gens originaires de grandes villes, lorsqu’ils nous rendent visite, trouvent qu’il se passe plein de choses ici. Et puis on a maintenant un vrai théâtre à quelques minutes de chez nous. On parle parfois de cité-dortoir,  la réalité est toute autre. Le monde associatif fonctionne à plein. »

C’est d’ailleurs au sein de deux associations que Céline cultive son attachement pour l’agglo et son goût des autres. Avec son groupe de copains, Céline fréquente assidûment l’Alliance photographique de Nandy Sénart et le Repair Café, cet endroit où l’on répare les objets autour d’un café et d’une pâtisserie. « Le Repair Café se réunit au centre social Atout âge. On croise du monde, cela crée du lien social. C’est ce qui m’intéresse d’abord. En photo par exemple, je suis plutôt branchée reportage, pour aller à la rencontre des gens. »

Créatrice, spécialisée dans le modelage d’objets et d’animaux, Mad Sel (c’est son surnom d’artiste) s’est lancée il y a peu dans l’auto entrepreneuriat, en animant des ateliers pour adultes et en vendant ses propres créations en ligne. L’un de ses spots préférés à Nandy est la bibliothèque municipale, rue Neuve. « Je suis une grande lectrice et j’y vais au moins une fois par semaine. Avec sa maison bourgeoise et son parc, c’est un très bel endroit. Un vrai lieu de vie et de culture. »

Un peu plus loin du bourg, Céline et ses copains prennent volontiers leur vélo pour aller sur les bords de Seine, jusqu’au parc du Pavillon Royal ou encore vers l’Allée Royale, en forêt de Rougeau, où l’artiste Gloria Friedmann a érigé en 2013 son monumental Gardien de la Forêt. Une sculpture d’acier, de résine et de terre cuite de plus de 10 m de haut commandée par l’Agence régionale des espaces verts, qui gère à la fois le parc du Pavillon Royal et l’Allée du même nom. À Nandy, la nature se marie décidément avec la culture et la création...

Équipement lié
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus