Chargement...

©2016 Grandparissud.fr
Tous droits réservés

Mécénat culturel : votre entreprise sur le devant de la scène

Publié il y a plus de 2 ans

  • Actualités
  • Mécénat culturel : votre entreprise sur le devant de la scène

Aide à la création, action de financement, programme de parrainage, crowdfunding… Différentes formes de partenariats réunissent acteurs locaux et entreprises pour valoriser les arts et le patrimoine. Entre développement culturel, économique et territorial, petit tour d’horizon des atouts du mécénat.

À l’échelle d’un territoire, la culture, les arts et le patrimoine sont porteurs d’un potentiel économique, créatif et innovant remarquable. Localement, c'est notamment en ce sens qu’ils constituent des vecteurs forts pour le partage de valeurs et d’une identité de marque. Aussi pour les institutions et les professionnels du secteur, les enjeux se concentrent sur la multiplicité des liens à tisser entre les acteurs publics, privés et associatifs pour le développement de projets culturels d’envergure et de proximité. Diversification des ressources, expertise, visibilité… Les bienfaits du mécénat s’apprécient en réseau et, si chaque projet est unique, les politiques de soutien à déployer peuvent revêtir des formes tout aussi différentes.

Qu’est-ce que le mécénat culturel ?

Dans le domaine de la culture, des arts et du patrimoine, cette forme de soutien matériel est apportée – sans contrepartie directe de la part du bénéficiaire – à une œuvre ou à une personne pour l’exercice d’activités à but non lucratif présentant un intérêt général. En favorisant l’accessibilité de la culture pour tous, la mise en valeur du patrimoine artistique, le rayonnement des structures et la notoriété des projets portés, de tels liens tissés localement participent d’une vaste synergie entre développement culturel, économique et territorial. Aussi, les notions que celle-ci recouvre relèvent à la fois du bien commun et de l’avantage mutuel.

Des ressources et une image à partager

Avec la loi dite « Aillagon » du 1er août 2003, la France s’est en effet dotée d’une législation permettant notamment aux entreprises de bénéficier d’une réduction d’impôt égale à 60 % du montant du don, dans la mesure où il n’excède pas 0,5 % du chiffre d’affaires hors taxes (Cf. Article 238 bis du Code général des impôts). À ce titre toutes les formes de soutien sont concernées : financier, matériel, en services et compétences. Enfin dans le cas où l’action de mécénat s’accompagne de contreparties à l’égard du donateur, celles-ci sont limitées à 25 % du montant de l’aide attribuée. Pour l’exemple, une entreprise adressant à une salle de spectacle un don de 4 000 euros peut bénéficier sur l’année correspondante d’une réduction d’impôt sur les sociétés de 2 400 euros, ainsi que de 1 000 euros de contreparties offertes sous la forme de places de spectacle pour ses salariés.

L’engagement sur-mesure

Traditionnellement financier, le mécénat s’appuie aussi sur des ressources humaines et matérielles, et peut par exemple se traduire par une mise à disposition de compétences, de produits ou de technologie. Un mécénat sur mesure, en somme, pour permettre aux entreprises de s’engager en cohérence avec leur identité, leur statut, leur budget ou encore leurs objectifs stratégiques. Ainsi en moyenne en France et quel que soit le type de structure, 77 % des entreprises privilégient le mécénat financier, 29 % le mécénat en nature et 11 % le mécénat de compétence. Aussi au-delà du mécénat, d’autres formes de soutien peuvent être apportées à des projets par le bais de campagnes de financement (crowdfunding) ou encore de programmes de parrainage ou de sponsoring.

Zoom sur le parrainage culturel

La notion de parrainage culturel concerne les dépenses engagées dans le cadre de manifestations à caractère culturel ou concourant à la mise en valeur du patrimoine artistique, et implique de la part du bénéficiaire une contrepartie équivalente à l’apport de l’entreprise. L’aide versée – sous forme financière, matérielle, en services et compétences – est déductible au titre des charges d’exploitation de l’entreprise à condition qu’elle soit engagée dans l’intérêt direct de l’entreprise (Cf. Article 39-I-7e du Code général des impôts). Cette opération reste cependant soumise aux impôts commerciaux, notamment la TVA, même si des exonérations peuvent être appliquées dans certains cas de figure.

La culture du mécénat près de chez vous

Renault au Château de Versailles, un prix de sculpture à la MAIF, la Société Générale et sa politique de mécénat musical… À l’instar des tenors du mécénat culturel en France, les entreprises qui s’engagent pour financer la mise en valeur des arts, de la culture et du patrimoine dans les communes de Grand Paris Sud sont aussi nombreuses que diversifiées. Il existe par exemple un club des mécènes au Théâtre-Sénart qui fédère 18 entreprises en 2016. La scène nationale de Lieusaint est en effet labellisée par l’État en qualité d’établissement public de coopération culturelle (EPCC) et peut à ce titre recevoir le soutien d’entreprises. D’autre part, certaines collaborations dépassent parfois le seul cadre du mécénat pour donner naissance à des projets audacieux, en témoigne le partenariat noué en 2015 entre l’agglomération (ex-Évry Centre Essonne) et l’hôtel Ibis Style Évry-Courcouronnes Cathédrale dans le cadre du festival Street Art. « Lorsque l’agglomération nous a contactés, nous avons été enchantés par l’idée du festival, un très bon moyen de faire connaître la ville et d’en souligner les atouts », rapportait alors la directrice de l’établissement à Évry-Courcouronnes, Maryse Guipon-Souque. « Le choix du mécénat s’est ensuite imposé au fil des discussions Nous étions conscients que nous pouvions à la fois faire connaître notre établissement et créer un véritable lien avec le territoire, entre ses institutions, les artistes du festival et les habitants. C’est pour nous une très belle vitrine », expliquait-elle. Une idée en entraînant une autre, ce partenariat a donné l’occasion à l’hôtel de mettre en place des rencontres after work dont la première accueillait une exposition d’œuvres de street art prêtées par Nicolat Laugerro Lasserre, le directeur artistique du festival. L'article complet à (re)lire ci-dessous, page 45.


Le saviez-vous ?

Tous les deux ans, l’Association pour le développement du mécénat industriel et commercial (Admical) publie les chiffres de son baromètre et, en 2016, la culture figure parmi les trois domaines les plus plébiscités par les entreprises dans le cadre de leur politique de mécénat, derrière les secteurs du sport et du social. Par rapport aux données de 2014, cette étude témoigne d’une légère hausse des soutiens apportés à la culture qui concernent désormais 24% des entreprises mécènes et représentent 15% du budget global consacré au mécénat (soit environ 525 millions d’euros). Les ETI/GE figurent parmi les premières donatrices et 70% d’entre elles s’engagent en faveur de ce secteur. Cependant la hausse observée du côté des PME – dont l’investissement pour la culture est passé de 23 à 40 % en deux ans – confirme leur implication croissante sur des projets de proximité qui s’inscrivent souvent dans une dimension de développement territorial et de mise en valeur du patrimoine culturel local. Enfin de manière générale et quel que soit leur statut, les entreprises ont tendance à privilégier les actions de relais et de soutien à la culture dans les domaines plus spécifiques de la préservation du patrimoine bâti et paysager, de la musique et des musées. 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus