Chargement...

©2020 grandparissud.fr
Tous droits réservés

  • Actualités
  • Marie-Christine Pastresse : le patin ne la laisse pas de glace

Marie-Christine Pastresse : le patin ne la laisse pas de glace

Publié il y a 21 jours

« Dans la vie, il faut que ça glisse ! » Telle pourrait être la devise de Marie-Christine Pastresse, agent de Grand Paris Sud, éducatrice sportive à la patinoire François Le Comte, à Évry-Courcouronnes, depuis 30 ans et passionnée comme au premier jour.

« Je suis entrée à la patinoire François Le Comte il y a 30 ans cette année. Le 2 septembre 1991. Aujourd’hui, j’ai 65 ans. Je ne suis pas encore à la retraite et je n’ai pas du tout envie d’y être. Mais je ne pourrai pas continuer plus de deux ans, malheureusement. » Passionnée par son métier, Marie-Christine Pastresse loue sa variété et l’ambiance particulièrement agréable qui règne à la patinoire.

Holiday on ice

« Pourtant, j’ai commencé à patiner assez tard, confie-t-elle. J’avais 12 ans. J’ai adoré tout de suite, mais la compétition n’était déjà plus d’actualité. En revanche, j’ai pu faire des spectacles et, notamment, Holiday on ice pendant 3 ans. » La transmission a très vite titillé les patins de la jeune femme. Son baccalauréat en poche, elle a tout de suite passé les diplômes nécessaires pour devenir monitrice. Elle a ensuite intégré les patinoires de Viry-Châtillon, Hyères, et Paray-Vieille-Poste, avant d’arriver à Évry. « J’y suis restée car j’ai deux métiers à la base. Je suis aussi éducatrice en salle de fitness. Et ici on m’a proposé un mi-temps entre la patinoire et l’Espace forme. C’était une bonne opportunité et, en plus, tout près de chez moi, puisque j’habite à Lisses. »

Passion et polyvalence

Depuis 5 ans, l’Espace forme a fermé et Marie-Christine est à temps plein à la patinoire. Elle est responsable du patinage scolaire et encadre avec une collègue les CM1. Mais elle s’occupe aussi, un dimanche par mois, du Jardin des neiges qui permet aux 2 - 6 ans de découvrir le patinage et de faire leurs premiers pas sur la glace. « Je gère également les centres aérés, j’organise les goûters d’anniversaire avec animation sur la glace, et j’encadre les instituts medico-éducatifs qui viennent profiter de nos créneaux handi-glisse avec des enfants souffrant de problèmes physiques ou mentaux. C’est très varié, je ne m’ennuie pas ! »

Ne pas battre en retraite

Investie comme au premier jour, Marie-Christine se rend au travail avec plaisir et, même si elle patine moins, elle aime toujours autant transmettre sa passion. « Faire découvrir un sport qu’on a adoré, le bien être qui en découle, la connaissance de soi… C’est tellement riche ! » Très active, cette éducatrice passionnée, qui aime se faire une toile de temps en temps et qui s’est remise au piano pendant le confinement, est aussi une adepte de contorsion. « Je prends des cours à Paris trois fois par semaine, lâche-t-elle dans un sourire. Je ne suis pas pressée d’être en retraite, mais je crois que ce sera l’occasion d’augmenter le rythme des séances. Je ferai plus de sport en général. Et je m’occuperai de mes petits-enfants. Des jumeaux de 2 ans et demi. Je les emmènerai au sport justement ! » En attendant, le simple fait de préparer son dossier de retraite lui tire des larmes à chaque fois. Mais elle sait qu’elle n’a pas le choix. Alors elle s’y résout plus ou moins tout en profitant de chaque instant. Quitte à laisser glisser, autant que ce soit avec panache !

+ d'infos sur la patinoire de Grand Paris Sud :

Équipement lié
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus