Chargement...

©2020 grandparissud.fr
Tous droits réservés

Les douceurs d'Etiolles : révolution de palais !

Publié il y a 23 jours

Nos lecteurs les plus gourmets (et les autres) seront ravis d’apprendre l’existence d’une nouvelle adresse gourmande à Grand Paris Sud. Confitures artisanales, pâtes à tartiner, épicerie fine… Les douceurs d'Etiolles propose des produits d’exception à des prix très abordables. À la faveur de la Journée mondiale du chocolat, qui s'est tenue le 1er octobre, nous avons choisi de vous présenter la boutique en ligne… sans en faire des tartines !

Chef d’entreprise dans le domaine de la communication, Florent Gondouin est un passionné de cuisine. À tel point que, en plus de son activité principale, il a choisi d’officier le week-end en tant que chef à domicile. « J’avais de très bons retours, mais c’était difficilement compatible avec la vie de famille, confie-t-il. C’est pourquoi j’ai décidé de faire des créations à titre personnel. Puis, pendant le confinement, je me suis pris de passion pour les confitures et les pâtes à tartiner. Ayant un labo de cuisine professionnel chez moi, j’avais toutes les cartes pour en faire profiter plus de monde… »





Nous sommes des fous !

Florent lance Les Douceurs d’Etiolles, sa boutique en ligne, au mois de mars. Particularité notable : il n’utilise que des fruits frais, entiers, choisis et donc de saison et non surgelés. Et ils sont très, très, très peu à faire réellement cela. « Nous sommes des fous ! lance-t-il dans un sourire. Mais surtout des passionnés. Ce qui m’intéresse, c’est de faire des petites séries, mais avec beaucoup de goût ! Je vais à Rungis deux ou trois fois par semaine, je choisis mes fruits et, si j’achète 100 kg de poire, je les fais maturer chez moi et je les trie une par une par degré de maturité. Je ne fais ma confiture qu’avec les plus matures. » C’est ainsi qu’à force de patience, de fruits frais, d’un procédé tenu secret pour les faire macérer dans le sucre,et d’une technique de cuisson qui révèle leur goût, Florent arrive à créer de véritables merveilles.




On en fait des tartines

Et pour la pâte à tartiner, il a choisi la même formule : le haut de gamme artisanal ! « Déjà, on utilise des noisettes italiennes. Car elles sont grasses et garantes d’une pâte onctueuse. Et nous n’utilisons que trois composants : 40 % de noisettes, 40 % de chocolat, 20 % de sucre… et c’est tout ! Et c’est beaucoup, car il faut savoir que même les grands chocolatiers rajoutent de l’huile de tournesol. Car les noisettes coûtent cher… » Parlons prix justement. Comment Florent fait-il pour conserver des prix de ventes abordables (confiture à 4,5 €, pâte à tartiner à 6,5 €…) ? « Mes prix sont corrects car je n’ai pas d’intermédiaires, explique-t-il. Je fais de la vente en ligne. Je suis seul. Ma femme m’aide en plus de son travail et je n’ai pas d’employés à rémunérer, ni de détaillants, ni de grossistes. Je n’ai pas non plus le loyer d’une boutique à régler ! Ça me permet de proposer de la qualité au meilleur tarif. »

Mille et une saveurs

Mais le succès de ses produits tient également à leur originalité. Et, pour tester ses créations, Florent peut compter sur sa famille et sur ses amis qu’il régale régulièrement de nouvelles saveurs. « J’invente beaucoup de recettes. Mais il s’agit d’être subtil. Et de ne pas écœurer les gens après deux cuillères. Par exemple, on fait des préparations dites cocktail, sans alcool, mais avec un vrai goût ! Ainsi, pour ma confiture mojito, si vous ajoutez deux cuillères de rhum et du Perrier chez vous, vous n’êtes pas loin d’un vrai mojito. »

Je vous parle d’un temps…

Heureux et passionné, Florent est satisfait de sa nouvelle vie qui commence bien souvent par des courses très matinales. Mais, soucieux de garder le plaisir en évitant la lassitude, il n’hésite pas à casser sa routine. « J’essaye de ne pas prendre d’habitudes. On est sur quelque chose de lent et de précis. Sur de la passion. Pas dans la confection de produits à la chaîne. Je prends le temps de goûter, de regarder mes fruits, de leur parler, de les trier, de discuter avec les gens à Rungis… Chez nous, quand il n’y a plus de fraises, il faut attendre l’année suivante pour avoir des confitures. Bientôt, je vais commencer les fruits exotiques qui vont arriver. Mais là, c’est encore la période des poires, pommes, raisins et la fin des mirabelles. Cet hiver, il y aura plus de pâtes à tartiner. »

C’est moi qui commande !

Si ces quelques lignes vous ont mis l’eau à la bouche, sachez que Les Douceurs d’Etiolles livre gratuitement sur Etiolles, Soisy-sur-Seine et Tigery. Florent sera également présent au marché de Noël d’Etiolles, les 12 et 13 décembre, et à celui de Soisy, les 19 et 20 décembre. Il proposera des coffrets cadeaux. En attendant, vous pouvez commander en ligne ici : J'achète !

Et pour la page Facebook, c’est par là : Douceurs d'Etiolles


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus