Chargement...

©2020 grandparissud.fr
Tous droits réservés

Le CMDL arrive en 2022 au Bois briard !

Publié il y a 22 jours

Le Centre des musiques Didier Lockwood (CMDL) fête 2020 en fanfare : ses 20 ans d’existence et le début des travaux des locaux au Bois briard, à Evry-Courcouronnes. Véritable laboratoire artistique, la ferme héberge déjà l’école départementale de théâtre (EDT91), la classe préparatoire des arts plastiques et visuels et des artistes en résidence. Avec le CMDL, les synergies culturelles montent d’un ton.

LE CMDL, ART DE L’EXCELLENCE

A l’initiative de ce centre pas comme les autres, Didier Lockwood, le violoniste de jazz de renommée internationale, qui souhaite transmettre ses connaissances. Déjà en 2000, son projet faillit se concrétiser à Evry. Mais c’est à Dammarie-les-Lys qu’il ouvre ses portes. Pendant vingt ans, le CMDL se développe, forme de jeunes musiciens, français et étrangers, à devenir professionnels. Le taux de réussite et la reconnaissance à l’international sont étonnants : en 2018, 28 élèves sur 30 entament une carrière professionnelle. Qui dit mieux ?

Martine Charlier, directrice de l’école, parle des engagements du CMDL: « Véritable tremplin vers le monde professionnel, nous proposons des formations diplômantes grâce à des partenariats avec des organismes reconnus, comme l’université Evry-Val d’Essonne par exemple. Au fil du temps et des liens avec Grand Paris Sud, les échanges se sont enrichis : un ancien élève du CMDL est devenu coordinateur du département jazz au conservatoire d’Evry … » La transmission dans le vrai sens du terme !

Autre aspiration de Didier Lockwood, l’ouverture sur le monde. « Comme la dimension internationale est indispensable à la formation musicale actuelle, nous avons établi des partenariats avec les plus prestigieuses écoles du monde, souligne Martine Charlier. Outre les rencontres avec les meilleurs musiciens internationaux lors des masters-class, le CMDL reçoit entre 8 et 10 intervenants extérieurs par instrument afin d’ouvrir les élèves à d’autres approches musicales! Et bien entendu, nous accueillons des étudiants étrangers. Sans oublier les échanges européens que nous coordonnons chaque année : un musicien-compositeur de renommée mondiale et des étudiants d’établissements européens travaillent en commun sur un projet. Durant cette semaine, les professeurs de ces écoles enseignent au CMDL.
Après 20 ans d’existence, nous constatons que le CMDL occupe une place prééminente dans l’enseignement musical français et européen. Notre prochaine installation à la ferme du Bois briard donnera une dimension d’envergure à l’œuvre entamée par Didier Lockwood : un espace plus approprié et des échanges artistiques prometteurs et enrichissants. »

Didier Lockwood, la passion en partage

En compagnie des plus grands jazzmen - Miles Davis, Herbie Hancock, Michel Petrucciani…, Didier Lockwood a donné 4000 concerts à travers le monde. Parallèlement à sa carrière de violoniste, il s’implique dans la transmission de la musique : il publie un manuel d’improvisation Cordes et Âmes, il devient vice-président du Haut conseil de l'éducation artistique et culturelle à la demande du ministère de la Culture, et en 2000, il créé le CMDL. Pendant 18 ans, Didier Lockwood initie de jeunes musiciens du centre à son art de l’improvisation. Il meurt en 2018 mais son esprit perdure et l’école continue son développement.

LA FERME DU BOIS BRIARD AU DIAPASON

En 2017, Grand Paris Sud inaugurait la salle Decauville au Bois briard. La construction de ce bâtiment aux lignes contemporaines, était dû à l’architecte Peytavin et faisait entrer l’ancienne ferme agricole de plein pied dans la création artistique. C’est à nouveau ce même architecte qui a été choisi pour la construction des locaux qui accueilleront le CMDL en 2022. « L’architecte est très à l’écoute des besoins de l’école, souligne la directrice. Un auditorium de 120-130 places est prévu qui permettra au public d’assister aux masters class, aux concerts… Un espace qui actuellement nous fait défaut et nous frustre du partage de concerts exceptionnels. La convivialité et l’échange étant les fondamentaux de notre projet, une cafétéria de 80 places sera aménagée, collective à l’EDT et aux arts visuels. Un point central qui permettra le brassage des énergies et l’émergence de projets entre les différentes écoles de formation supérieure. L’étude d’une création d’affiche est déjà envisagée ! Nous avons hâte de nous installer, c’est enthousiasmant en termes de développement et de dialogues culturels, se réjouit Martine Charlier.» La première pierre du futur bâtiment devrait être posée en janvier prochain. 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus