Chargement...

©2016 Grandparissud.fr
Tous droits réservés

Le château de Nandy : ce héros historique du cinéma !

Publié il y a plus d'un an

  • Actualités
  • Le château de Nandy : ce héros historique du cinéma !

Le saviez-vous ? Le château de Nandy, dont l’histoire remonte au temps des Capétiens, a également accueilli de nombreux tournages, dont dernièrement celui du film Le Retour du héros, avec Jean Dujardin et Mélanie Laurent. Retour sur ce lieu plein d’histoires… réelles, et fictives !

Des Capétiens à la Révolution !

Nous sommes au XIIe siècle. Geoffroy de Nandy, maître du fief de Nandy, accompagne Philippe Auguste, 7e roi des Capétiens, dans ses croisades en Terre sainte, jusqu’à Saint-Jean-d’Acres. Au XIVe siècle, le fief appartiendra à la Reine Jeanne d’Evreux, veuve de Charles IV le Bel, jusqu’à ce que leur fille, la duchesse d’Orléans, le lègue à l’abbaye de Pont-aux-Dames.


Les Gallucio de l’Hospital :

Au XIVe siècle, la terre du futur château de Nandy appartenait à une famille d’émigrés italiens : les Gallucio de l’Hospital. Alliés des grandes familles françaises, les Gallucio jouissaient de la confiance des rois. Un château y avait été construit, mais il fut vite détruit par des bandes armées qui saccageaient la région en cette période de guerre de Religions. A l’arrivée d’Henri IV au pouvoir, les conflits s’apaisent, mais le château n’est plus que ruines.

Louis Gallucio, qui était alors capitaine dans l’armée, et gouverneur de Meaux, livre la ville de Meaux au roi. En remerciement, Henri IV le nomme capitaine des gardes du corps du roi. Sa riche situation lui a donc permis d’édifier un nouveau château à Nandy. Construite au XVIIe siècle, cette bâtisse est celle que vous pouvez encore admirer de nos jours. Louis XIII y a d’ailleurs séjourné quelques temps en 1642. Le château fut délaissé par l’un des descendants de Louis, et vendu en 1664.

La maison des champs des hauts fonctionnaires

Depuis la vente du domaine par Jean-François Gallucio de l’Hospital, le château passe de mains en mains. Loin des grands seigneurs féodaux, les propriétaires sont plutôt des hauts fonctionnaires qui viennent y passer des séjours à la campagne. A la Révolution, le marquis de Perthuis, propriétaire du domaine, refuse d’abandonner la demeure, la protégeant ainsi des saccages et pillages des révolutionnaires. Aujourd’hui le château appartient à la famille de feu M. Gaston Cousin, architecte du pont Alexandre-III.

Des décors marqués par les époques :

Le château porte les traces architecturales de ses propriétaires ! Ainsi au fond de la cours d’honneur vous pouvez encore admirer le mur principal, daté du XIIe siècle. Les successeurs de Louis Gallucio de l’Hospital ont agrémenté le château de deux bâtiments circulaires, qui relient la demeure à deux pavillons. Dans le parc était, au XVIIe siècle, aménagé un jardin à la française, dont il ne reste aujourd’hui plus que les bosquets et le bassin.

A l’intérieur du château vous pouvez admirer, dans le grand salon du rez-de-chaussée, des fenêtres aux boiseries en chêne massif digne des plus grandes demeures. Vous pouvez également y contempler un portrait de Louis XIII peint par l’illustre Le Brun. L’escalier central en fer forgé style Louis XV s’harmonise parfaitement avec la statue du guerrier expirant sculpté par Sigisbert Adam. L’antichambre du 1er étage expose des panneaux du XVIIIe siècle, initialement installé dans l’un des pavillons, représentant des trophées de chasse.


Aujourd’hui, un lieu de tournage et de fêtes :

Ces somptueux décors n’ont pas abrité que des nobles et des rois ! En effet, le château de Nandy est également un lieu de tournage de films et de clips apprécié. Ainsi le château a notamment servi de décors pour Le Gendarme en balade avec l’excellent Louis de Funès, le clip de Je ne sais plus, je ne veux plus, de Pascal Obispo. Dernièrement le château a accueilli le tournage du film Le Retour du héros, avec Jean Dujardin et Mélanie Laurent, actuellement au cinéma.

Vous pouvez vous aussi profité du château pour vos réceptions : mariages, baptêmes, anniversaires, etc. Toutes les infos : ici

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus