Chargement...

©2016 Grandparissud.fr
Tous droits réservés

LADY ART CAR Pour l’amour de l’auto vintage

Publié il y a 4 mois

« Lady » pour casser l’image de l’auto macho, « Art » car elle est animée par des artisans d’art et Car » parce qu’il est question de chevaux-vapeur. Bienvenue dans l’atelier de rêve de Lady Art Car, à Moissy-Cramayel.

Des trotteurs aux chevaux-vapeur

Vintage, forcément vintage, la ferme de Chanteloup, à Moissy-Cramayel. Dans les années 1980, elle abritait un centre équestre qui réunissait quelques uns des meilleurs trotteurs français. C’est là que s’entraînait le phénomène Ourasi, quadruple vainqueur du Prix d’Amérique, drivé par Jean-René Gougeon. Trente ans plus tard, la propriété s’est reconvertie. Les boxes ont fait place à des locaux d’activités occupés par des artisans et des petits entrepreneurs. C’est là que vient de s’installer la société Lady Art Car, spécialisée dans la restauration de véhicules de prestige et de collection. Des trotteurs aux chevaux-vapeur, le site était prédestiné !

Deux ébénistes de formation

L’entreprise a été créée en 2013 par Céline Paillard et David André, 45 ans tous les deux. « Nous nous sommes rencontrés en 1989 à l’école Boulle, où nous suivions une FMA puis un DMA en ébénisterie (formation et diplôme des métiers d’art, NDLR). A l’époque, nous étions déjà passionnés par l’automobile », raconte David André. Installée depuis sa création dans un local de 400 m² à Limoges-Fourches (près de l’aérodrome de Melun Villaroche), la société s’est déplacée en septembre dernier de quelques kilomètres, pour s’agrandir sur 1000 m². 

Lady Art Car fait revivre des voitures d'exception

Le couple de passionnés emploie huit collaborateurs: un mécanicien, un peintre, deux carrossiers, un sellier, deux apprentis en mécanique et carrosserie et une secrétaire. L’atelier accueille en permanence plus d’une vingtaine de véhicules, aux courbes et au design qui laissent rêveur. Ce jour là : Ford Thunderbird, Chevrolet Corvette, Ferrari 365 GT, Fiat Dino, Porsche, Jaguar, Peugeot des années 1940 et 1950 et même une Citroën traction coupé entièrement désossée, pour être restaurée de pied en cap. Lady Art Car s’adresse à une clientèle de passionnés, prêts à faire des folies pour voir revivre leur véhicule « dans son jus ».

« Chaque restauration est une œuvre d’art qui peut prendre jusqu’à 2 000 heures de travail, explique Céline Paillard. Lorsque les véhicules sortent de chez nous, on est à la fois très fier et un peu triste de les voir partir. » Pour des travaux de moins longue haleine, l’entreprise met aussi à la disposition des particuliers un pole d’entretien et de diagnostic mécanique. 

Infos pratiques :

Lady Art Car,
tél. 09 67 43 38 51,
contact : contact@ladyartcar.com et sur ladyartcar.fr