Chargement...

©2021 grandparissud.fr
Tous droits réservés

Faire de l'aviron santé pour ne plus dériver !

Publié il y a 12 jours

Au Coudray-Montceaux, cela fait 4 ans que le club d'aviron s'est mis au sport santé. Une pratique d'utilité publique !

Un président concerné

"Je suis dans le sport santé de façon morale, je suis convaincu, je le fais d’une façon bénévole avec une conviction personnelle forte ". Le projet "aviron santé" de Pascal Beaussart, président du club d'aviron du Coudray-Montceaux, se concrétise en 2017, suite au décès de son épouse du cancer du sein. Sensibilisé aux maladies longues, il suit la formation aviron du CREPS de Vichy (Centre de Ressources d'Expertise et de Performance Sportive) où il apprend à animer un groupe en situation puis il complète sa formation à la FFCO (Fédération Française de Course d'Orientation) pour découvrir une autre discipline. Son certificat de qualification professionnelle en poche, il se lance donc dans l'aventure : "on a eu une aide de la ligue contre le cancer de l’Essonne pour démarrer puis ça s’est mis en place progressivement, c’est beaucoup de bouche à oreilles".

De l'aviron à l'aviron santé il n'y a qu'une rame

Pour Pascal Beaussart l'aviron se prête parfaitement à un programme santé : "l’aviron je pense, c’est vraiment le sport idéal pour tout ce qui est sport santé parce qu’on peut monter un projet. Il ne s’agit pas simplement que de faire marcher les gens. L’aviron c’est 3 principes : il faut propulser le bateau, l’équilibrer, et le diriger". Le programme est simple : une partie indoor où l'on peut travailler tout ce qui est renfort musculaire à terre avec de la musique dans une ambiance conviviale, une partie en bateau d'équipe avec un barreur où les pratiquants loisirs se mêlent aux pratiquants "santé" pour un échange qui profite à tous et enfin la partie en bateau individuel. Le club propose même à la fin du programme de faire passer à ceux qui le souhaitent des brevets de rameurs : "Je veux des pratiquants qui soient des adhérents du club, j'ai vraiment l’ambition que les gens se sentent bien et veuillent rester".

Un programme pour tous

Actuellement le club d'aviron compte 3 personnes en affection longue durée qui viennent régulièrement : un homme qui a une leucémie, une femme qui a été opéré d’un cancer du côlon et un monsieur atteint de la maladie de Parkinson. Au départ Pascal Beaussart s'est demandé ce qu'il pouvait apporter à cette dernière : "je ne connaissais pas grand-chose à cette maladie, je me demandais comment je pouvais l’aider avec l’aviron. J’ai donc été voir mon médecin traitant pour qu'il m'explique. En fait le côté répétitif des gestes de l'aviron fait que c’est plus simple à réaliser et quelqu’un qui a la maladie de Parkinson peut y parvenir". Il invite aussi tous les membres de son club à ces séances hebdomadaires du samedi après-midi car cela fait travailler différemment. Sur une séance dite classique l'endurance et la résistance sont recherchées alors que sur un module santé les exercices sont moins sur la durée et plus variés.

Plus d'infos sur l'association :

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus