Sortir fait peau neuve !

Essayez la nouvelle version

Chargement...

©2016 Grandparissud.fr
Tous droits réservés

"Donnons des Elles au vélo J-1" : cinquième !

Publié il y a 5 mois

Initié par l’équipe professionnelle du Club Omnisports de Courcouronnes Cyclisme Féminin (COCCF), "Donnons des Elles au vélo J-1" suit le parcours du Tour de France avec un jour d’avance. Objectif : mettre en lumière le cyclisme féminin et militer pour la création d’une grande épreuve cycliste féminine par étapes. La cinquième édition se déroulera du 5 au 27 juillet 2019.

Pour sa cinquième édition, "Donnons des Elles au vélo J-1réunira 13 cyclistes féminines de différentes nationalités pour parcourir près de 3 500 km et 21 étapes entre le 5 et le 27 juillet. Objectif : promouvoir le cyclisme féminin et fédérer des sportifs, débutants ou confirmés, autour du peloton. L’an passé, 1 500 personnes (dont plus de 500 femmes) avaient accompagné les cyclistes sur 10 km, sur une étape, ou sur de plus longues distances. « Certains s‘organisent et réservent des hôtels afin de nous accompagner plusieurs jours ou même une semaine, commente Mathieu Istil, entraineur du COCCF et coordinateur de la manifestation. C’est assez bluffant. »

Mettre en lumière le cyclisme féminin

Une mise en lumière réussie, même si beaucoup reste à faire. Mais depuis la première édition, que de chemin parcouru ! « Ça a commencé par la création du Club Omnisport de Courcouronnes, explique Mathieu. Nous étions dans un club mixte et c’était compliqué de développer la pratique féminine. Sur le modèle de Juvisy, en football, nous avons donc choisi de partir et de créer notre propre structure afin de développer nos idées. » C’est ainsi qu’en 2014 est née une équipe de compétition dédiée aux femmes. Aujourd’hui composée d’une quarantaine de licenciées, elle comptait au début 6 cyclistes issues de différents sports. « Nous voulions aller plus loin, raconte l’entraîneur. Nous avons alors monté "Donnons des elles au vélo J-1". L’idée était de créer un événement médiatisé afin de montrer que le cyclisme féminin existe. Mais, attention, ce n’est pas une compétition, il n’y a que des amatrices qui roulent doucement. Nous faisons surtout de l’information. Même si, à terme, notre objectif est d’alerter les instances compétentes afin d’organiser une grande épreuve féminine. »

Un événement populaire

En cinq éditions, la manifestation a su attirer médias et partenaires afin de faire parler du cyclisme au féminin. Elle a désormais l’oreille attentive des institutions, des ministères et l’ONU l’a même intégrée l’an dernier à sa time-line des événements qui font avancer la cause féminine dans le monde. « Ça devient aussi un événement populaire, ajoute Mathieu Istil. Des hommes et des femmes se mélangent et roulent sur les routes de France un jour avant une épreuve mythique. Maintenant, il faudrait pouvoir franchir le cap. Les cyclistes femmes pro ne se sentent pas encore prêtent pour 3 semaines de compétition. Mais elles aimeraient avoir, dans un premier temps, une véritable épreuve par étapes sur 9-10 jours. Après, il y a aussi le débat sur le calendrier… »

Plus de sécurité, des inscriptions sur Internet et des moments magiques

En attendant, le "J-1" poursuit son chemin. Une manifestation sur laquelle tout le monde est le bienvenu, même si, cette année, l’accent est mis sur la sécurité en raison de l’amplitude du projet. « Des motards encadreront le peloton et un système d’inscription gratuite sera proposé sur Internet, indique le coach du COCCF. Chaque jour, une centaine de cyclistes ponctuels, dont une moitié́ de femmes, pourront s’inscrire pour partager cette aventure. Cela donne souvent lieu à de beaux échanges. Il y a même des cyclistes qui ont créé des sections féminines après avoir roulé avec nous ! »

Plus d'infos :

Crédits photos : Mickael Gagne Photographies

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus