Sortir fait peau neuve !

Essayez la nouvelle version

Chargement...

©2016 Grandparissud.fr
Tous droits réservés

Dans l’atelier de Julie

Publié il y a 11 jours

Dans son atelier de la Ferme de Chanteloup, à Moissy-Cramayel, Julie Bouzigues propose de petits meubles chinés et des créations en palettes. L’occasion de dénicher des trouvailles originales pour les fêtes.

« À la base, c’était un passe-temps. Mais depuis plus de 4 ans c’est devenu plus. J’ouvre mon atelier sur demande ou à des occasions particulières. Sinon, c’est environ tous les deux mois, quand je l’ai rempli. » À 38 ans, Julie Bouzigues est plutôt occupée. Maman de deux enfants, elle gère un corps de ferme avec son mari. Entre l’administratif et le bien être des locataires, cette activité constitue son emploi principal. Mais cela ne l’empêche pas de « bricoler » dans son atelier, qu’elle a ouvert sur place il y a 5 ans. « J’ai toujours aimé la déco, confie la jeune femme. Je chinais des meubles et je les retapais. À force, j’en ai eu beaucoup et, comme je n’avais plus de place chez moi, j’ai aménagé un espace dédié. » Ses trouvailles et ses créations séduisent d’abord ses amis, puis les amis de leurs amis et, de fil en aiguille, Julie a choisi d’ouvrir régulièrement son atelier au public.

Une histoire de famille

« Je ne chine que de l’ancien. J’aime les petits confituriers et les beaux meubles de grands-mères, très droits et faciles à placer. Parfois, ils sont en très mauvais état et je les détourne. Je vois tout de suite l’objet qui va en sortir. Cela dit, je conserve la matière brute. J’aime le bois. Le travailler et le sentir. D’une manière générale, les meubles que je trouve ont toujours besoin d’une mise en beauté. » Avec un grand oncle ébéniste, des grands-parents qui récupéraient de vieux meubles, et beaucoup d’artistes dans la famille, Julie perpétue ainsi un talent familial. « Je bricole avec mon papa qui est à la retraite et qui m’enseigne son savoir-faire. »

La brocante dans le sang

Mais les petits meubles chinés ne constituent pas le seul créneau de la jeune femme qui répond aussi à beaucoup de commandes en palettes. « Au départ, je m’étais servi du bois de palette pour réparer un meuble avec mon papa et c’est venu comme ça. J’essaye de sortir du déjà-vu. Je fais des tables, des consoles… » Il faut dire que cette passionnée de brocantes, qui chine au coup de cœur et qui accompagnait déjà ses parents, petites, dans les vide-greniers, ne manque pas d’idées.

Établis, dame-jeanne et consoles

« En ce moment, j’ai des casiers industriels et, surtout, de vieux établis. Ce sont des pièces qui partent vite. J’ai aussi des dames-jeannes, des bonbonnes en verre dans lesquelles on mettait de la liqueur. C’est la grande tendance, en ce moment. Je propose aussi de vieilles commodes, de petites armoires… En palettes, j’ai peu de stock. Je fabrique surtout à la demande. On me commande beaucoup des consoles à mettre dans l’entrée pour poser ses clefs ou son portable. Je fais aussi, pour les fêtes, des centres de table. J’accessoirise beaucoup avec de la mousse, de l’eucalyptus, des bougies… »

Prochaine date à ne pas manquer : Julie ouvrira son atelier le 7 décembre pour une vente de Noël à la faveur de laquelle elle invitera d’autres créatrices. Peut-être y trouverez-vous le cadeau parfait ?

Dans l’atelier de Julie, Ferme de Chanteloup, 77550 Moissy-Cramayel

Son Instagram : https://www.instagram.com/dans_latelier_de_julie/

Son Facebook : https://www.facebook.com/pg/Danslatelierdejulie/about/?ref=page_internal

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus