Chargement...

©2016 Grandparissud.fr
Tous droits réservés

Conservatoire de Grigny : 6 modules pour favoriser la réussite des jeunes

Publié il y a environ un mois

  • Actualités
  • Conservatoire de Grigny : 6 modules pour favoriser la réussite des jeunes

Conservatoire à rayonnement communal, l’équipement d’enseignements artistiques grignois est géré par Grand Paris Sud depuis janvier 2019. En raison de ses spécificités (six modules élaborés pour répondre aux besoins de la population de Grigny), il ne fait pas partie du réseau des conservatoires, mais propose deux studios de répétition ouverts à tous.

Créé en 1971 pour permettre au plus grand nombre d’accéder à la culture, le conservatoire de Grigny a une particularité de taille : il n’a pas vu le jour dans un bâtiment qui lui est propre. Actuellement situé dans une ancienne école primaire, dans le quartier de la Grande Borne, il dispose également d’une salle de danse dans la halle sportive et culturelle Jean-Louis Henry. Une situation qui devrait évoluer dans les prochaines années.

Un nouveau bâtiment en 2024

« Au fil du temps, des projets de construction ont été envisagés, commente Pierre Gernioux, directeur adjoint du conservatoire. Mais ils ne se sont pas concrétisés. Notre intégration à Grand Paris Sud nous permettra d’emménager dans un bâtiment adapté, qui sortira de terre en 2024. Il abritera également une médiathèque, une salle de spectacle, les arts plastiques et un fab lab. Il a été pensé pour être modulé par la suite afin de répondre à l’évolution des besoins sur une période assez longue. »

Une pédagogie organisée autour de six modules

Autre spécificité du conservatoire de Grigny : son organisation autour de six modules – "Pédagogie traditionnelle", "Cursus pédagogique innovant", "Parcours artistique scolaire", "Musique, art, santé, sciences", "Fab lab / lutherie 2.0" et "Studios de répétitions et d’enregistrements". « Depuis 2015 nous avons développé notre action sociale en prenant la culture pour support. Nos modules s’articulent ainsi autour de trois grands axes : un partenariat avec les écoles pour permettre aux élèves d’avoir accès à une pratique d’un instrument en orchestre, la découverte de filières professionnelles qui embauchent, et un travail en directions des publics en situation de handicap et de décrochage scolaire. »


La découverte de filières professionnelles qui embauchent

Conscient des chiffres de non-réussite scolaire de la commune (50 % des jeunes sortent du système scolaire sans diplôme, seuls 20 % des élèves obtiennent leir bac, le chômage des 18-25 ans s’élève à 45 %…), le conservatoire s’est appuyé sur son fab lab pour faire découvrir aux jeunes des filières qu’ils ne connaissent pas, mais qui embauchent ! « La lutherie nous permet de leur présenter la filière bois. Et un de nos professeurs de piano jazz, qui est électronicien de formation, les aide à se familiariser avec l’électronique, très utilisée dans les domaines artistiques. »

Des plantes qui chantent

Le conservatoire a également développé un module dédié à la santé et à la science, en lien avec l’art et la musique. En partenariat avec la Maison des enfants et de la nature de Grigny, mais aussi avec la société Génodics, et grâce à l’investissement d’un professeur qui est aussi musicothérapeute, ce module permet de toucher un public en situation de handicap et les jeunes en décrochage scolaire. À travers lui, ils peuvent découvrir des métiers qui oscillent entre art, santé et environnement, mais aussi des disciplines méconnues, telles que la sonochimie. Une pratique qui permet, notamment, d’entendre des sons émis par des plantes « connectées » à un boitier spécifique, une sorte de synthétiseur biologique !

Un enseignement complet

Bien sûr, le conservatoire de Grigny propose aussi un enseignement traditionnel permettant aux élèves d’apprendre à jouer d’un ou de plusieurs instruments de musique, seuls et en orchestre. Sous la houlette de 35 professeurs diplômés, les apprentis musiciens peuvent ainsi s’adonner à la pratique d’une trentaine d’instruments utilisés pour le jazz (clavier, batterie, basse, saxo…) ou la musique classique (violon, alto, violoncelle, contrebasse, flûte, clarinette, trombone, tubas…). L’équipement offre également la possibilité d’apprendre le piano et la guitare, dans des styles différents, l’accordéon, les percussions, la MAO (musique assistée par ordinateur), le chant et la danse (classique, jazz et urbaine). Par ailleurs, des intervenants se déplacent dans les écoles pour faire des initiations "danse et musique" en maternelle et en élémentaire.

Des studios équipés

Enfin, dans la lignée des studios du Bélier, qui ont permis l’éclosion de groupes tels que Silmarils ou Mad in Paris, le conservatoire propose deux studios de répétition et un d’enregistrement, équipés avec une sono complète, des micros, une batterie et des amplis guitare et basse. Pour les enregistrements, un ingénieur du son accompagne les groupes dans la réalisation de leurs projets. Les studios sont ouverts à tous les musiciens de Grand Paris Sud… et d’ailleurs !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus