Chargement...

©2016 Grandparissud.fr
Tous droits réservés

Big Band Connexion, édition 1… ça va faire jazzer !

Publié il y a 26 jours

Du 1er au 9 février se tiendra la première édition du festival Big Band Connexion avec, en point d’orgue, un grand bal swing le 9 février, à la salle Decauville, à Evry-Courcouronnes. Une première édition placée sous le signe de la danse avec 6 big bands dont un venu spécialement d’Allemagne. Au commencement, il y eut une rencontre. Celle de Thierry De Micheaux, musicien, professeur pour le réseau des conservatoires 91 de Grand Paris Sud et co-créateur de Big Band Connexion, avec Achim Rothe, un musicien Allemand initié au jazz dixieland par son père, alors qu’il n’était qu’en CM2.

Une rencontre et un big band européen

« J’étais enfant et je ne comprenais pas tout ce que j’entendais, mais j’étais comme un magnétophone, se souvient Achim Rothe. J’enregistrais tous les airs en tentant de trouver comment y apporter ma contribution. Et très vite, j’ai réalisé que contrairement à la musique classique, on pouvait interpréter du jazz, même avec de fausses notes. Chose que je faisais souvent à l’époque ». Le jeune mélomane avait trouvé sa voie. C’est ainsi qu’il se retrouvera, quelques années plus tard, au prestigieux Berklee college of music, à Boston. « J’étais en train de monter un big band là-bas, raconte Thierry De Micheaux. Achim a bien voulu jouer dedans. » Le début d’une amitié et d’une collaboration musicale fructueuse. « De retour en Europe, j’ai eu l’idée de créer un big band européen pour qu’on joue de nouveau ensemble. C’est comme ça que l’Euro Jazz Big Band est né ». Composée de musiciens de différentes nationalités (Français, Allemands, Slovaques, Autrichiens, Italiens…) la formation connaît ses heures de gloire. Elle joue à Banlieue bleue et enregistre deux disques. Parallèlement, les deux amis poursuivent leurs carrières de musiciens et de professeurs de musique dans leurs pays respectifs. Et bien sûr, tous deux dirigent un big band.

Des échanges pour faire circuler la musique

« Nous souhaitions partager ça avec nos élèves et un maximum de personnes, explique Thierry De Micheaux. J’avais déjà organisé des actions musicales pour Banlieue bleue et dirigé plusieurs orchestres amateurs avec des musiciens américains qui étaient invités au festival. Je pouvais compter sur mon expérience. Et Achim était partant. Alors, on a commencé à faire des échanges entre orchestres amateurs des deux pays ». Ainsi, depuis 2007, une année sur deux, un big band français part jouer à Berlin et un big band allemand vient jouer à Grand Paris Sud dans des salles de concerts, des maisons de quartiers, des écoles et des maisons de retraites. « Nous avons constaté un grand intérêt des spectateurs français pour la musique jazz, commente Achim Rothe. Que ce soit en ateliers ou en concerts, le public a toujours été réceptif à notre musique. Nous sentons que nous sommes bienvenus en France ».

La création d’un festival

Les échanges se déroulant à merveille, Philippe Loretz, régisseur général des conservatoires de Grand Paris Sud, propose à Thierry De Micheaux d’aller plus loin. Le défi est lancé. « J’avais déjà organisé des échanges avec des big bands de la région et je savais qu’Achim serait également partant, raconte Thierry De Micheaux. C’était l’occasion de rassembler tout le monde ». Ainsi naquit Big Band Connexion, dont la première édition est imminente.

Sous le signe de la danse

« Lors de la réception des posters, j’ai été surpris d’apprendre que six big bands seraient de la partie, confie Achim Rothe. Je suis impressionné par les efforts qui ont été déployés pour organiser l’événement ». Et quel événement ! Les big bands sont de grands orchestres de jazz conçus, à l’origine, pour faire danser les gens. C’est à cette vocation originelle que souhaitait revenir Thierry de Micheaux en dédiant cette première édition à la danse. « Nous voulions permettre aux spectateurs de se rencontrer de manière festive. C’était vraiment la formule idéale. En plus, ce sont des danses qu’on ne connaît pas bien, donc c’était intéressant de les faire découvrir ».

Initiations à la danse et grand bal swing

Un avant-goût du festival sera proposé au public le 2 février avec le big band de l’amicale de Villabé et celui d’Évry. Mais c’est le 9 février que la danse prendra toute sa place. Entre 18h et 19h30, la soirée débutera par une initiation aux danses swing avec la compagnie Camargo (Wu Zheng et Dominique Rebaud). Puis, à 20h, les classes de danse jazz des conservatoires de Chilly-Mazarin et du conservatoire Olivier-Messiaen de Ris-Orangis, présenteront deux chorégraphies au public. Les spectateurs seront ensuite invités à venir danser sur la musique des orchestres qui se succèderont toute la soirée sans pause. « Il s’agit de big bands amateurs de grande qualité, souligne Thierry de Micheaux. Pour mémoire, le chef du big band de Nandy est tout de même Claude Barthelemy, l’ancien chef de l’Orchestre National de Jazz. »

Des sonorités variées

Côté musique, c’est le swing qui sera à l’honneur, mais on s’attend bien sûr à une grande variété musicale. « J'aime jouer toutes sortes de musiques, confie Achim Rothe. Du jazz bien sûr. Mais j’aime aussi faire swinguer les musiques de film et je suis sensible au funk, à la samba, à la salsa, et aux musiques du monde. Mais surtout, j'aime improviser et interagir musicalement. Changer de styles et de couleurs lors d’un concert me stimule et me motive ». Et pour soutenir les spectateurs-danseurs, une association antillaise proposera restauration et buvette sur place.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus