Chargement...

©2016 Grandparissud.fr
Tous droits réservés

Bandido-Hamada et Jef Aérosol couvrent les murs de Street Art

Publié il y a 8 mois

  • Actualités
  • Bandido-Hamada et Jef Aérosol couvrent les murs de Street Art

Après la venue de l’artiste japonais TWOONE à Lieusaint début mai, la deuxième édition du festival Wall Street art s’emballe. Dès le 27 mai, le duo Zosen Bandido et Mina Hamada réenchante les murs de l’école Paul-Langevin à Corbeil-Essonnes. Puis du 11 au 15 juin, c’est au tour de Jeff Aérosol de nous interpeller à Évry-Courcouronnes. Un printemps des magiciens qui réveille les consciences et les façades de Grand Paris Sud.

Corbeil-Essonnes. Si avec le tandem Bandido-Hamada, les couleurs et les formes explosent, l’artiste Jef Aérosol, lui choisit les tonalités allant du gris au noir pour transmettre ses messages. Si les uns viennent d’Argentine et des Etats-Unis, l’autre est né dans la ville de Nantes. Des signatures, des cultures et des styles qui diffèrent mais qui ont des buts similaires : descendre l’art de son piédestal et le faire vivre dans la rue ; réveiller les esprits et émerveiller les passants.

Vidéo : Jef Aérosol, performance à l'Espace Cardin, 2012, musique Patti Smith




Twitt d'une performance de Jef Aérosol, à Pékin en 2016.


 

BIO COURTE de Jef Aérosol

Passé maître dans l’art du portrait au pochoir, Jef Aérosol célèbre les visages. Ceux de personnalités légendaires ou d’inconnus sur des bâtiments du monde entier : Mandela à Caen, Jimi Hendrix en Belgique, Robert Musil en Autriche, ou deux enfants en Argentine. Du noir au blanc en passant par le gris, sa palette monochrome dessine des visages expressifs dans lesquels les yeux semblent scruter le passant, l’interroger, les Deep Eyes*. Dans le cadre du festival Wall Street Art, il réalise une fresque,



* Le thème des « yeux profonds » est récurrent dans l’œuvre de Jef Aérosol.


BIO BREVE de Bandido-Hamada

Le binôme Bandido-Hamada fonctionne depuis 2009, date de leur première rencontre. Zosen Bandido est né en Argentine tandis que Mina Hamada, née aux Etats-Unis, a grandi au Japon. Coup de chance, ils se rencontrent… à Barcelone. Depuis, ils parcourent le monde ensemble où ils éclatent des couleurs sur les murs des villes d’Europe, d’Amérique du Nord, du Sud et du Japon.


Oiseaux de passage, ils viennent spécialement à Corbeil-Essonnes pour peindre une fresque sur la façade de l’école Paul-Langevin, intitulée « Couleur de Printemps ». C’est bien connu, ce sont les hirondelles qui font le printemps ! Ils viendront se poser dans la ville du 27 mai au 1er juin, alors ne les ratez pas.


Retrouver ces artistes :

  • « Couleur de Printemps », de Bandido et Hamada, école Paul-Langevin, avenue René-Pierre, Corbeil-Essonnes. Du 27 mai au 1er juin.
  • « City Kids », de Jef Aérosol, à l’école Poule-Rousse, mail Maurice-Genevois à Évry-Courcouronnes. Du 11 au 15 juin.


VOir aussi le Street artiste japonais TWOONE, à Lieusaint, festival Wall Street Grand Paris Sud

VOir aussi le Street artiste allemand ecb, festival Wall Street Grand Paris Sud

VOir aussi le Street artiste parisien Astro, à Corbeil-Essonnes, festival Wall Street Grand Paris Sud

VOIR aussi l'artiste Case Maclaim au FESTIVAL WALL STREET ART


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus